dans Fritz-Maurice St-Hilaire

Journée rencontre de l’APEC 2023

C’est avec grand plaisir que nous vous annonçons la tenue de la prochaine journée rencontre (pour les programmes de comptabilité et de secrétariat) qui aura lieu

le vendredi 5 mai 2023 en format hybride

Lire la suite


au
Centre de formation professionnelle de Bel-Avenir
(1600, boulevard des Récollets à Trois-Rivières)

N’oubliez pas de réserver cette journée à votre agenda!

Nous vous informerons bientôt du déroulement de la journée :

  • heures de la rencontre;
  • détails du dîner.

La journée est gratuite pour les membres et elle coûtera 35 $ aux non-membres.

Au plaisir de vous y voir!

Le CA de l’APEC

RETOUR SUR LE CONGRÈS 2022

Les 3, 4 et 5 novembre 2022 avait lieu le 49e congrès de l’APEC à l’Auberge Estrimont Suites & Spa à Orford. Encore une fois, nous pouvons dire « SUCCÈS » grâce au comité organisateur qui a su relever les défis de la « postpandémie » ainsi qu’à tous les participants. Cet événement nous permet de beaux échanges et nous sommes à même de constater que les gens étaient contents de se retrouver et de pouvoir enfin échanger « en vrai » 😊 😊.

Les ateliers et les conférenciers furent appréciés. À la suite du sondage que nous vous avons fait parvenir, nous serons en mesure de transmettre les commentaires au prochain comité organisateur du 50e congrès de l’APEC. Nous dévoilerons le lieu et les noms des membres très bientôt.

Soyez attentifs aux prochaines infolettres!!!!!

Alternance travail-études

Ayant eu l’occasion de participer au congrès de l’AQAET (Association québécoise alternance
études-travail) en avril dernier, voici donc un petit survol de mon séjour.

Dans un premier temps, je dois vous avouer que j’avais beaucoup de difficulté à visualiser la
possibilité d’implanter de l’ATE en mode individualisé, mais, à ma grande surprise, c’est
réaliste!!!

Même que certains centres offrent déjà cette option! Il faudra que j’aie une petite jasette avec
eux une bonne fois!

J’ai d’ailleurs, lors du congrès, rencontré des enseignants de notre secteur qui, eux aussi,
venaient prendre de l’information.

J’ai premièrement pris part à un panel de discussion sur les enjeux de l’alternance travail-
études. Ce fut très intéressant et je peux vous confirmer que, pour les gens présents, l’ATE est
vraiment quelque chose à développer afin de répondre aux besoins de notre clientèle.

J’ai, par la suite, assisté à un atelier sur l’Observatoire de la formation professionnelle du
Québec. Chantal Beaucher et Claudia Gagnon de l’université de Sherbrooke nous ont présenté
leurs travaux. Il s’agit d’un très grand chantier où 5 universités se sont unies afin de travailler
ensemble; cela représente plus de 20 chercheurs. Tout ce beau monde travaille sur différents
dossiers de la FP (évaluations, ATE, suivi d’élèves…).

Ensuite, j’ai participé à différents ateliers qui expliquaient l’ATE.
Changer de modèle d’enseignement pour l’ATE demande un certain temps de préparation. On
ne décide pas cela en juin pour l’entrée du mois d’août!!

Un gros travail avec les employeurs doit être fait afin de s’assurer d’en avoir suffisamment pour
placer nos élèves, mais surtout afin de s’assurer d’avoir une belle collaboration avec eux. Avec la
grande pénurie de main-d’œuvre que nous connaissons présentement, ça ne me parait pas très
inquiétant, mais tout de même, c’est un gros travail qui demande un certain temps.
Par la suite, un travail d’analyse doit être fait afin de voir dans quelles compétences nous
enlèverons des heures afin de les transférer en stage…d’où l’importance de développer une
belle collaboration avec les employeurs.

J’ai également appris qu’il y a deux catégories d’ATE : l’ATE de base et l’ATE accrue.
Pour l’ATE de base, il s’agit ni plus ni moins que l’ATE tel qu’on le connait, soit 20 % de la
formation qui doit être faite en stage.

Pour l’ATE accrue, les principales différences sont le financement et le nombre d’heures en
stage. Donc, dans l’ATE accrue, nous devons avoir un minimum de 40 % du temps de la
formation en stage comparativement à 20 % en ATE de base. Une autre différence majeure est
que les élèves sont rémunérés pour venir en formation. Il s’agit souvent d’élèves qui sont déjà
en emploi, mais qui ne sont pas qualifiés. L’employeur accepte donc de les libérer pour aller
faire la formation. Il y a un financement possible, mais je n’irai pas plus loin, car cela semble
assez complexe.

Mais l’enseignement individualisé là-dedans?

J’ai finalement appris que lorsqu’un programme est en enseignement individualisé, il est
possible de l’offrir en mode ATE. La partie stage peut, dans ce cas, s’offrir à raison d’une journée
par semaine ou plus pendant toute l’année scolaire.

Une chose bien importante à comprendre c’est que lorsqu’on transfère en ATE, on n’impute pas
des heures au programme, mais on délègue à l’entreprise une partie de la formation.
L’enseignant doit s’assurer de la qualité de la formation autant en classe, en atelier et en
entreprise.

Pour terminer, je trouve que l’ATE est une belle possibilité, mais qui doit se planifier à l’avance!

France Turgeon
Présidente de l’Apec

Aperçu du congrès 2022

Le congrès aura lieu les 3, 4 et 5 novembre 2022

Voici un aperçu de votre séjour:

JEUDI

Ateliers d’échanges à partir de 13 h
Cocktail de bienvenue
Conférence de Carol Allain!!!


VENDREDI

Conférence de Sonia Dumont
Assemblée générale
Plusieurs ateliers sous différents thèmes


SOIRÉE DU VENDREDI

Souper gastronomique
Soirée dansante!!
Animation et prix de présence


SAMEDI

Conférence de fermeture
Conférence de Steve Proulx

Créer avec la Solution 79.